Le vin en toute simplicité

Les trois grandes étapes de la dégustation du vin

Comment se déroule une dégustation de vin ?

Vous vous demandez sûrement comment déguster un bon vin? Faut-il forcément faire ce bruit particulier que font les œnologues juste avant de cracher le vin ? Ici, tout vous est expliqué avec les trois grandes étapes de la dégustation du vin :

I. La vue

Pour observer au mieux un vin, il est conseillé d’incliner légèrement votre verre en le tenant par le pied. Vous pouvez également si possible observer votre verre sur fond blanc (une serviette en papier fais l’affaire). Vous pourrez analyser :

  • la couleur : rouge violacé, rubis, grenat, tuilé, ambré..
  • la limpidité : s’il y a des dépôts ou non,
  • intensité : si l’on voit à travers le vin,
  • Brillance/éclat : à observer sur le disque du vin, c-à-d le dessus du vin,
  • Viscosité : si le vin est gras/sucré. Pour l’observer, faites tourner le vin dans votre verre et observer les larmes qui coule.

II. Le nez

Cette opération se fait en deux temps, le premier et le second nez. Le premier nez consiste à sentir rapidement le vin une première fois. Le second nez, quant à lui, est fait après avoir aéré son verre (c-à-d en faisant tournoyer le vin). On peut observer les caractéristiques suivantes :

  • Intensité : l’odeur est-elle discrète ou au contraire franche,
  • Nez franc : défaut ou non du vin, odeur qui nuit à la dégustation (ex: verre mal lavé)
  • Typicité aromatique : fruité/boisé/floral/végétal, complexité de l’arôme (un seul arôme ou plusieurs).

III. La bouche

Dégustation de vin

L’examen gustatif permet de définir l’équilibre du vin. Il faut prendre un peu de vin en bouche et le « mâcher » afin de déterminer les caractéristiques suivantes :

  • L’attaque : agressive ou non, donc l’acidité, le sucre et l’alcool,
  • Tanin : les vins rouges possèdent plus ou moins ce goût tanin. On parlera donc de la rondeur (peu/pas de tanin) et d’astringence (tanin présent).
  • Longueur en bouche : détermine la qualité de la fin de bouche,
  • Rétro-olfaction : validé ou non les arômes du nez,
  • Accord met-vin : quels plats s’accorderaient le mieux avec le vin,
  • Perspective de garde : faut-il encore conservé ou consommé le vin dans l’année,
  • Arôme du vin : quel arôme a le vin.

Evidemment, cet examen n’a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Deux personnes dégustant le même vin peuvent tout à fait trouver des typicités aromatiques différentes. Il s’agit là surtout de partager nos idées sur un vin. Il ne faut donc pas hésiter à donner votre avis car il ne sera, dans tout les cas, pas faux.

De toute façon, n’oubliez pas que la dégustation d’un vin avec des amis ou autres n’est pas un concours. Le plus important étant bien entendu de savourer ce délicieux nectar.

Maintenant que vous savez dégustez un vin, découvrez la bouteille qui fera chavirer vos papilles :

https://amateur-wine.com/trouver-le-vin-de-vos-reves/

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *