Le vin en toute simplicité

Vignoble de Bourgogne

Vignoble de Bourgogne
Vignoble de Bourgogne

Généralité :

Le vignoble de Bourgogne compte 29 000 hectares cultivés de Dijon jusqu »à Lyon. Les vins blancs représentent 60% de la production, les rouges et rosés 32% et enfin les crémants 8%. Le tout pour 50% d’export, ce qui en fait la région viticole de France qui a le pourcentage d’exportation le plus haut (surtout USA et RU) . La variété de vin que la Bourgogne peut produire est un point fort, jusqu’à 1420 (toutes appellations, dénominations et couleurs confondues).

Pour la Bourgogne, il n’est pas question de parler de château. Ici, on trouve des domaines et des clos, eux même départagés entre plusieurs vignerons (c’est un choix, étrange, mais un choix). Les domaines sont en général assez petits.

Ici on trouve des « climats« . Un climat est tout simplement une parcelle délimitée possédant des caractéristiques propres (exposition, sol..), définissant un vin. Sauf qu’on en trouve environ 1400 ! Je vous laisse donc imaginer une carte précise du vignoble de la Bourgogne, un vrai bazar.

Appellation :

Carte du vignoble de Bourgogne
Carte du vignoble de Bourgogne

Le système d’appellation du vignoble de Bourgogne se divise du moins qualitatif au plus qualitatif en appellation :

  • régionales
  • Village
  • Premier cru
  • Grand Cru

Un vigneron doit respecter un cahier des charges pour pouvoir prétendre à une appellation, et plus l’appellation est prestigieuse, plus le cahier des charges est restrictif (par exemple pas de pesticide, une distance obligatoire entre chaque plan de vigne, ect…). De plus, il faut logiquement respecter une zone géographique précise, et encore une fois, plus l’appellation est prestigieuse, plus la zone est restreinte.

Pour peut-être mieux comprendre les appellations, vous trouverez pour ceux que cela intéresse des noms d’appellations après « ce qu’il faut retenir« 

Gamme de prix :

Généralement, les vins de Bourgogne sont réputés comme étant assez cher. Depuis quelques années, les prix ont explosé, dépassant souvent le prix des concourants bordelais. Les crémants, les vins du mâconnais et de la côte chalonnaise sont réputés comme étant ceux qui restent au meilleur rapport qualité/prix.

Si vous voulez rester dans les vins à moins de 15€, il faudra vous restreindre à prendre une AOC régionale, car en moyenne, les AOC communales (village) sont à 50€, les premier crus 80€ et les grands cru plus de 100€.

Des vignes et du vin :

Les cépages massivement plantés sur le vignoble bourguignon sont :

Pinot noir (rouge) : Grand représentant de la Bourgogne, on l’utilise quasiment tout seul pour faire les vins. Utilisé un peu partout dans le monde, c’est surtout ici que les vins les plus réputés sont conçus. Ce cépage offre des vins dominés par les fruits, somptueux et veloutés, et délivre des arômes de cuir et de truffe en vieillissant.

Gamay (rouge) : Autre cépage de la région, il est beaucoup moins utilisé que le Pinot noir. Cependant, il est le cépage quasi obligatoire du Beaujolais ! Ce qui lui donne, pour beaucoup, une mauvaise réputation (mais ne vous inquiétez pas, les vins peuvent être très très bon). C’est un cépage très fruité et simple à boire.

Chardonnay (blanc) : Représentant quasiment 50% de l’encépagement de la Bourgogne, il est pour beaucoup celui qui produit les meilleurs blancs secs au monde. Ses arômes changent selon la région dans laquelle il est cultivé. En Bourgogne, on aura des arômes de citron, d’acacia ou encore minéral.

Chardonnay
Chardonnay

Aligoté (blanc) : Ce cépage produit des vins surtout connus pour la conception du Kir (et oui, il ne faut pas mettre n’importe quel vin blanc pour faire du kir). Il offre des vins légers, à consommer jeune, plus souvent porté sur les fruits à chair blanche.

3 anecdotes pour les repas :

  1. Les « climats » les plus prestigieux sont entourés d’un petit muret en pierre, sauf que pleins d’autres « climats » les entourent. On peut donc trouver des vignes prestigieuses produisant des vins à plusieurs milliers d’euros, traverser la route et trouver des vignes « standards » produisant des vins à moindre prix.
  2. Aujourd’hui, la Bourgogne jouit d’une très bonne réputation. Élégance et prestige sont les premiers mots qui viennent en bouche d’un amateur de vin de Bourgogne. Cependant, cela n’a pas toujours été le cas. Dans les année 70 – 80, les pratiques en vigueur ont fait que les vins de cette période sont pratiquement tous imbuvables.
  3. Dans le top 50 des vins les plus cher du monde, 40 sont des vins de Bourgogne. Et après, on dit que c’est les vins de Bordeaux qui sont cher.

Ce qu’il faut retenir :


La Bourgogne, c’est majoritairement du vin blanc avec des vins blancs secs exceptionnels à faire vieillir ou boire jeune pour certaines appellations. Il faut bien comprendre la notion de « Climat » qui est très importante en Bourgogne.

Depuis les années 90, une nouvelle génération de viticulteurs, mieux formée, rigoureux et talentueux ont construit la nouvelle réputation de la Bourgogne qui aujourd’hui est mondialement reconnue. Les vins les plus chers du monde y sont produits et se procurer les vins de renom est de plus en plus difficile.

Vignerons bourguignon
Vignerons bourguignon

De part la variété de vin proposé dans la région, vous trouverez toujours un vin de Bourgogne pour accompagner vos plats.

L’histoire de la Bourgogne est titanesque. Elle a traversé les époques et jouit aujourd’hui d’une réputation bien construite et bien méritée. Malgré des prix en général assez élevés, vous trouverez forcément des vins qui vous convient. Encore une fois, n’hésitez pas à tester les appellations méconnues pour développer vos références, car comme partout, des tas de vins excellents vous attendent.


Quelques noms sur les appellations :

Les appellations régionales :

50% de la production dont 9 AOC qui sont

  • Six appellations régionales de type générique :
    • Bourgogne (dont 14 vignobles ont droit à une dénomination géographique)
    • Coteaux bourguignons
    • Bourgogne-passe-tout-grains
    • Bourgogne aligoté
    • Bourgogne Mousseux
    • Crémant de Bourgogne
  • Trois appellations régionales plus restrictives souvent dit comme « sous » régionales :
    • Côte-de-Nuits village
    • Côte-de-Beaune Village
    • Mâcon

Les appellations villages :

38% de la production avec environ 44 appellations communales. C’est le nom de la commune qui sert de dénomination à l’appellation. On a :

  • Les appellations intercommunales, qui portent le nom de la commune la plus réputée et comprend souvent de 2 à 5 communes.
    • Gevrey-Chambertin
    • Chassagne-Montrachet
    • Mercurey
    • ect…
  • Les appellations communales, qui portent le nom de l’unique commune qui compose l’AOC
    • Volnay
    • Pommard
    • Beaune

Les premier crus :

10% de la production ne sont pas des AOC en tant que tels mais obligent le viticulteur à des pratiques plus restrictives. c’est donc une mention complémentaire mais pas obligatoire sur l’étiquette. On trouve donc environ 600 « premier crus » au sein même des AOC communales, dans des « climats » précis.

Les appellations grands crus AOC :

Moins de 2% de la production, 34 « grand crus », en Côte-d’Or et à Chablis. Pour le nom, le climat du vignoble est tellement renommé que le nom de la commune est inutil.

                Les communes adjoignent souvent le nom d’un grand cru à leur nom (Romanée conti, Gevrey-Chambertin, Vosne-Romanée..).

la tache vosne romanée
la tache vosne romanée

Si jamais le vignoble de la Bourgogne vous intéresse vraiment, je vous recommande vivement le site du BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne) qui est vraiment très complet :

https://www.vins-bourgogne.fr/

Si les autres vignobles vous intéresse, n’hésitez pas à regarder les autres articles :

https://amateur-wine.com/category/the-vineyards/

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *